Traitement et prévention

Ferrage thérapeutique

Souvent, on fait appel au ferrage (thérapeutique) pour traiter une fourbure. Le choix des fers correctifs pour les chevaux fourbus est large. On peut trouver des fers ouverts en pince ou inversés, des fers permettant au pied d’être comme nu, des fers ovales (egg-bar shoes), des fers à hauteur de talon ajustable ou des fers synthétiques à coller. On peut encore trouver toutes sortes de semelles et de matériaux absorbant les chocs à insérer entre le fer et le sabot.

Certains fers permettent de soutenir la fourchette (fers en coeur) ou possèdent même un mécanisme à visser qui peut être utilisé pour augmenter ou diminuer la pression sur la fourchette.

Toutefois, les fers ont de si nombreux désavantages que leur utilisation est fortement déconseillée :

  • Ils réduisent le mécanisme du pied avec pour résultat un apport limité de sang oxygéné et une moins bonne évacuation du sang désoxygéné.
  • Même résultat pour le transport de nutriments et le drainage des déchets. Le tissu lamellaire mort et les résidus d’inflammation s’accumulent, ce qui peut perturber le métabolisme. La fourchette devient également plus sensible aux infections.
  • Non seulement la bonne santé des pieds est affectée, mais les os, les articulations et le système vasculaire de la partie inférieure de la jambe souffrent aussi à la fois des vibrations et de la force centrifuge provoquées par le port de fers métalliques à l’extrémité de la jambe.
    • A court terme, cela a des conséquences négatives sur la circulation sanguine.
    • Sur le long terme, on aura des risques d’ostéoarthrite et d’ossification des cartilages. Cette dernière peut être un problème de plus pour les chevaux fourbus en particulier, car des cartilages sains sont nécessaires pour absorber les chocs.
  • Les pieds ferrés ne peuvent pas se dérouler correctement lors de la marche, ce qui peut engendrer une surcharge et même une ossification des cartilages ungulaires.
  • Les fers sont cloués, vissés ou collés à une paroi partiellement détachée (lamelles déconnectées), alors qu’après une fourbure les sabots essaient de retrouver une nouvelle paroi à la connexion lamellaire saine. Les fers contrecarrent la croissance d’un tissu lamellaire sain et la nouvelle connexion reste lâche.
  • Percer la paroi et la ligne blanche avec des clous affaiblit la structure même de la paroi et cause un assèchement du tissu corné autour des trous formés par les clous.
  • Des bactéries, des microbes et des composés ammoniaqués contenus dans la saleté et les excréments pénètrent dans le sabot via les trous des clous, augmentant le risque de maladie de la ligne blanche.
  • Entre les rendez-vous de ferrage, on ne peut pas effectuer de travaux de maintenance sur la paroi du sabot avec une râpe ou une lime. La paroi extérieure peut rapidement devenir trop longue et opérera un effet de levier sur la connexion lamellaire.
  • La fourchette n’est que peu voire pas du tout sollicitée en touchant le sol, ce qui ne lui permet pas de se développer correctement. En conséquence, elle est moins à même d’absorber les chocs, et le cheval posera son pied en pince ce qui augmente le risque de surcharge et de fourbure traumatique.
  • Il est important de pouvoir observer une amélioration ou une aggravation de la sensibilité de la sole, mais lorsque le pied est ferré, la sole ne touche pas le sol et vous ne pouvez donc pas analyser la situation.
  • La sole ne se durcit pas suffisamment. Une sole solide apportera une meilleure protection à l’os du pied qui pousse contre elle depuis l’intérieur.
  • La flexibilité de la sole se réduit également lorsque le pied est ferré, augmentant ainsi le risque de provoquer des bleimes. Ces « bleus » douloureux rendront le cheval encore plus réticent à se déplacer, alors que marcher est capital dans le cadre du processus de guérison.
  • Des fers avec des talons surélevés sont souvent utilisés pour réduire la tension sur le tendon fléchisseur profond du doigt, mais cela augmente la pression sur la pointe de l’os du pied et sur la connexion lamellaire à l’avant du sabot. En outre, le muscle fléchisseur profond s’adaptera à cette nouvelle tension et finalement, les forces exercées par le tendon reviendront à ce qu’elles étaient avant assez rapidement. Surélever les talons est une solution temporaire qui est malheureusement souvent appliquée trop longtemps. En outre, ce n’est pas la force de traction du tendon qui provoque la rotation de l’os du pied, mais l’incapacité des lamelles et du tendon extenseur de contrer cette traction.
  • Les chevaux ferrés ne peuvent pas sentir la surface sur laquelle ils marchent. Ils trébuchent plus souvent et parfois glissent. Pour un cheval atteint de fourbure, cela est très douloureux et il peut finir par se déplacer moins que nécessaire.

Si vous voulez ferrer votre cheval malgré tous les désavantages mentionnés ci-dessus, choisissez du plastique plutôt que du fer et de la colle plutôt que des clous.

Il est facile de comprendre pourquoi les propriétaires sont tentés de ferrer leur cheval. Le cheval leur semblera pouvoir marcher relativement sans douleur. Toutefois, c’est la mauvaise circulation sanguine qui engourdit partiellement le membre. Le cheval aura tendance à bouger plus, plus longtemps et plus vite que ce que ne lui permettent vraiment les tissus en voie de guérison. Le bénéfice apparent d’éliminer la douleur sur le court terme sera compensé par une prolongation de la durée du problème sur le long terme.

Lorsque vous déferrez, il est important de réaliser que l’inconfort d’être pieds-nus n’est pas causé par le fait d’avoir enlevé les fers, mais par le fait que le cheval a été ferré avant (pendant plusieurs années). Les tissus à l’intérieur du sabot ont souffert pendant tout ce temps d’une mauvaise circulation sanguine. La sole est encore sensible. Dans le cas où le cheval a été ferré depuis son plus jeune âge, le coussinet digital et les cartilages unguéaux peuvent être sous-développés. Cela peut sembler rude, mais le cheval devra passer par cette étape.

  1. Martin Patrick

    article excellent !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *