Traitement et prévention

Les différents sels de magnésium

Le magnésium aurait un effet bénéfique pour les chevaux insulinorésistants car on pense qu’il a la capacité d’accroître la sensibilité des cellules musculaires à l’insuline. On ne dispose pas encore de preuves scientifiques irréfutables de ce fait, en dehors des résultats en médecine humaine et des études faites sur les rats. La seule recherche scientifique probante faite sur les chevaux à ce sujet montre que ce minéral n’a pas cet effet. Toutefois, la quantité de preuves anecdotiques nous pousse tout de même à prendre le magnésium en considération comme supplément utile.

Les chevaux en surpoids présentant une résistance à l’insuline pourraient bénéficier du magnésium.
(photo : Tanja – stock.adobe.com)

Il existe divers composés de magnésium qui ne sont pas tous aussi efficaces. Examinons brièvement quelques sels de magnésium couramment utilisés :

  • Les composés biologiques du magnésium, comme le magnésium chélaté sont absorbés plus efficacement par l’organisme du cheval.
  • L’oxyde de magnésium, inorganique, est utilisé par beaucoup de propriétaires, mais son taux d’absorption est bas. Selon certaines recherches, l’absorption est pratiquement quatre fois moins bonne que celle des autres sels. En outre, l’oxyde de magnésium a un effet laxatif.
  • L’utilisation de sulfate de magnésium (sel anhydre d’Epsom) n’est pas recommandée. Il contient peu de magnésium élémentaire, est très mal absorbé et irrite fortement les intestins.
  • L’aspartate et le glutamate de magnésium sont neurotoxiques et peuvent endommager le cerveau et le système nerveux s’ils sont utilisés sur le long terme.

Alternatives phytothérapeutiques

On peut complémenter l’alimentation avec des plantes comme la cannelle, le fenugrec, l’actée à grappes noires et le gattilier dont les propriétés ressemblent à celles du magnésium.

Vous voulez en savoir plus sur ce genre d’informations aussi claires ? Commandez le livre « La fourbure : comprendre, guérir, prévenir ». C’est un ouvrage incontournable pour tous ceux qui soignent ou qui travaillent avec des chevaux, des poneys ou des ânes sujets à cette maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *