fbpx
Anatomie et histologie

Mécanisme du pied

Ce que l’on appelle mécanisme du pied est l’alternance d’un évasement et d’un rétrécissement de la boîte cornée. L’évasement se produit au moment de l’appui du pied sur le sol et le rétrécissement au moment où le pied quitte le sol. Dans le contexte de la fourbure, la circulation sanguine et l’absorption des chocs sont des éléments particulièrement importants, inhérents au mécanisme du pied.

La circulation sanguine

Le mécanisme de déformation de la boîte cornée agit comme un système de pompe qui soutient la fonction cardiaque et permet une bonne irrigation sanguine du pied. Un pied bien irrigué reçoit un apport suffisant de sang oxygéné, chargé de substances nutritives et d’hormones, et évacue bien le sang pauvre en oxygène et les déchets.

L’absorption des chocs

La force d’inertie de la masse de sang contenue dans le sabot contribue à l’absorption des chocs. Lorsque le pied se pose sur le sol, le choc est en partie amorti par le volume de sang présent dans le sabot. En outre, les valvules des veines situées au niveau de la couronne et des talons contribuent également à la fonction amortissante de la masse sanguine. On peut comparer cela au principe des amortisseurs hydrauliques. De plus, l’os du pied étant poreux, il peut également contenir beaucoup de sang. Ceci s’ajoute à la masse totale de sang et augmente la capacité d’amortissement du pied.

En s’élargissant, la boîte cornée dissipe déjà le choc du poser du sabot sur le sol. Pour aider le cheval souffrant d’une fourbure à se déplacer aussi bien que possible, il faut chercher à optimiser le mécanisme de ses pieds.